Vive les horaires de travail souples !

les multiples avantages d'horaires souples Heureusement que nous ne pointons pas !

Libérés des contraintes d’horaires fixes, les professionnels indépendants peuvent tout faire (ou presque).

Ce mois de mai a été assez épique, et c’est pourquoi je ne suis pas venue bavarder avec vous. J’ai cumulé les rôles, inversé les horaires et brûlé la chandelle par les deux bouts. (Je n’ai pas vu passer le week-end dernier, j’ai dormi, ouf.)

 

Même avec les 35 heures, les congés payés, RTT et tout le tralala, la souplesse requise n’aurait pas été au rendez-vous. Liberté ou temps libre, il faut choisir, et pour moi il n’y a pas photo !

La genèse

Début mars, dégât des eaux où, en déplaçant l’électroménager pour nettoyer, je me suis retrouvée avec le pied écrasé par le frigo. Je vous assure, mieux vaut une jambe cassée au ski, c’est plus drôle et cela guérit plus vite.

Mobilité quasi zéro donc pendant près de deux mois alors que mon agenda parisien était plein à craquer. J’avais un style “unique” pour aller aux réunions avec clients et prospects : tenue business, chaussures de clown, les seules qui étaient à peine tolérables. L’avantage, faut voir le bon coté des choses, aucun problème pour avoir une place assise dans le bus aux heures de pointe!

Et à quelques centaines de kilomètres, mon zhomme ne dansait pas la salsa non plus, sa prothèse de hanche s’étant fêlée il attendait son remplacement. (« Prends du Doliprane, reste au calme, regarde St Christophe, l’hôpital ne considère pas cela une urgence. ») Un couple d’éclopés, pas un capable de venir en aide à l’autre !

Pendant ce temps, à la campagne, la Mère Nature reprenait ses droits, liserons et chiendent en tête de file sur plus de 2 000 m2 (pensez à la bande originale du film Jaws).

Clopin-clopant, le mois de mai est arrivé

Et j’ai sauté (c’est beaucoup dire) dans le train, le premier de plusieurs AR.

Les rôles se sont accumulés dès l’arrivée : chauffeur, infirmière, jardinier, dépanneur multitâche, plombier, réparateur informatique, coursier, repasseuse, agent de ménage, cuisinière, sans oublier comptable puisque c’était l’époque de la clôture des comptes et déclarations de revenus, et les projets que je réalisais à des heures inhabituelles.

Certaines choses peuvent être accomplies la nuit, d’autres que le jour. Le planning s’inverse, les tâches s’imbriquent.

[wpcol_1half id=”” class=”” style=””]Journée normale

  • 7h30-9h : revue de presse, courriel, réseaux sociaux
  • 9h- 12h : travail soutenu
  • 12h-15h : travail, RDV, courriels réseaux sociaux et déjeuner
  • 15h-18h : travail soutenu
  • 18h-19h30 : dernières bricoles de la journée
  • Soirée : selon plan de charge
  • Nuit : je dors
  • Week-end : famille, amis, courses, ménage, jardin, temps libre ou charrette (c’est selon)[/wpcol_1half]

    [wpcol_1half_end id=”” class=”” style=””]Mai 2012

  • 7h-10h : travaux de jardin
  • 10-12 h : trajet hôpital
  • 12h-14h : visite à l’hôpital
  • 14h -16h : trajet retour
  • 16h00- 18h30 : travail soutenu
  • 18h30 – 19h30: travaux jardin
  • 19h30-20h30 : dîner (copieux, pas déjeuné)
  • 20h30- 22h30 : ménage, lessive, bricolage
  • 22h30 – point d’heure : travail soutenu[/wpcol_1half_end]

Ouf, c’est le mois de juin

Le retour au calme, ou tout du moins le retour au rythme normal, les retrouvailles avec vous ici, sur Twitter et ailleurs, les repas à heures régulières et le sommeil.

Sans les horaires souples (et farfelus parfois) et sans les outils modernes (je chante tout particulièrement les louanges de mon Galaxy S2, son haut-parleur et sa fonction dictée vocale qui m’ont permis de gérer mes relations clients même quand j’étais en train de biner le potager…), les sacrifices (perso ou pro) auraient été importants et lourds de conséquences.

Temps libre ou liberté

Les indépendants n’ont peut-être pas autant de temps libre (rémunéré ou non), nos horaires sont élastiques et nos week-ends parfois studieux. Mais la liberté d’organiser notre emploi du temps comme bon nous semble – ou comme les urgences de la vie parfois le dictent – est un avantage que je ne pourrais abandonner. 

Et vous ?

 

Silence, ça pousse !

potager fraîchement planté et semé

 tomates, pommes de terre, aubergines, courgettes, poivrons, roquette,
herbes aromatiques, haricots verts, pois mange-tout plantés ou semés in extremis

 

Related Post

 

Tags: , , ,

Comments: 4

Leave a reply »

 
  • Contente de te retrouver, Patricia !
    Pour moi aussi, le mois de mai a été complètement inédit en termes d’horaires : je n’ai reconnu les jours fériés qu’à la présence des autres membres de la famille dans la maison, j’ai eu énormément de travail, des projets de toutes sortes qui s’empilaient joyeusement dans ma boîte de réception. Intense, donc.
    J’aime beaucoup ta distinction entre temps libre et liberté : je suis comme toi, pas beaucoup de temps libre, mais je n’abandonnerais ma liberté de gérer mes horaires pour rien au monde !

     
     
     
    • “Jour férié” ? Quésaco ? J’ai même une (sympathique) cliente qui m’a fait hurler de rire en m’envoyant des textos boulot à 7h du mat le dimanche de Pentecôte, alors que je préparais mon balluchon pour redescendre à la campagne !
      Bravo pour ta surchage de projets intéressants. Serait-ce le moment d’augmenter tes tarifs :-) ?

       
  • Pour ma part, ce à quoi il me serait difficile de renoncer en termes de liberté, ce n’est pas tant la liberté d’organiser mon temps (bien sûr, ça compte) mais plutôt le fait de ne pas avoir à rendre des comptes et de ne pas dépendre du bon vouloir de quelqu’un d’autre. J’ai connu et j’ai donné. Beaucoup, à mon goût.

    D’un autre côté, je te souhaite que la santé revienne vite!

     
     
     
    • Je comprends ce que tu veux dire, Amenel, mais en libéral aussi nous sommes amenés à rendre des comptes et parfois même de dépendre du bon vouloir d’autrui. Cela varie, bien sûr, suivant la nature des projets et missions et de la relation que l’on peut avoir avec son client, mais cette réalité (qui peut aussi être agréablement vécue) n’est pas réservée aux salariés !

      Merci de tes bons voeux, le pied progresse doucement. Tout ce que je souhaite, c’est pouvoir mettre mes chaussures de montagne pour faire des randos cette été. Pour l’instant, c’est encore mission impossible !

       
  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name