Le réseau, ça dépanne !

Nous le savons tous, avoir un bon réseau est essentiel. Les atouts habituellement mis en avant incluent se faire connaître (marketing, notoriété, bouche à oreille), se tenir informé, travailler en équipe, se dépanner mutuellement et ainsi de suite.

Mais ce n’est pas tout !

Cet été, je me suis retrouvée dans un imbroglio idiot qui aurait pu basculer dans une procédure désagréable pour toutes les parties.

J’avais réalisé un projet pour un donneur d’ordre français. Toutes les précautions d’usage avaient été prises, y compris signature d’un devis détaillé ainsi que de mes conditions générales par ce client.

A la fin du projet, ce client me demande d’adresser la note d’honoraires à son correspondant étranger, qu’il lui ferait parvenir, m’assurant que je serais payée à réception.

Deux mois plus tard, la note n’était toujours pas réglée, la moutarde (de Dijon, bien forte) me montait au nez. Mes courriels à ce correspondant étaient bloqués par leur serveur (pour des raisons qui m’échappent). Mes appels ne servaient pas à grand-chose, aucun interlocuteur ne parlait français ou anglais. Et le client français était parti en vacances!

Enter le réseau !

Plutôt que de lancer une procédure désagréable, hop! J’envoie un SOS par Skype à une collègue dans le pays concerné, faisant appel à ses bons offices.

En une semaine, le problème était réglé.

Le correspondant avait essayé de régler la note dans les délais, mais le virement n’avait pas marché. Il supposait donc que mes informations bancaires étaient erronées. Plutôt que de me contacter ou de s’informer auprès de sa banque, il avait laissé courir. Grâce à ma collègue, nous avons pu découvrir que la banque en question était un peu particulière, c’est-à-dire qu’elle exigeait un BIC de 11 caractères au lieu des 8 fournis par ma banque et qu’il fallait donc rajouter 3 “x” pour que le virement passe.

Tout bête !

Ma collègue Isabelle résume bien le message de ce billet:

Au moins, je suis contente que nous ayons pu régler ça sans bureaucratie. En fait, nous autres gens de la langue, on est là pour ça en fait, pour améliorer les communications interlangues et permettre aux gens de faire des affaires sans frictions.

Montrons le bon exemple et renforçons nos réseaux pour être les premiers bénéficiaires de nos capacités!

Related Post

 

Tags: , , , ,

Comments: 2

Leave a reply »

 
  • […] This post was mentioned on Twitter by La Rassegna, Patricia Lane. Patricia Lane said: Nouveau billet : Le réseau, ça dépanne ! http://bit.ly/bmZIII […]

     
     
     
  • C’est fou, mais cette histoire des “3 x” m’est également arrivé récemment ! Personne à la banque était capable de savoir pourquoi cela ne marchait pas et j’ai fini par faire un petit Google (je suis tombée sur une explication du problème de 8 vs 11 chiffres).

    Parfois, mieux vaut décrocher le téléphone, donner le bénéfice du doute et souvent le problème se règle tout seul (parfois avec un peu d’aide d’un collègue, en l’occurrence !). Vive le réseau !

     
     
     
  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name