Retour d'expérience : Rédiger une proposition, 6 pistes pour réussir

Une fidèle  lectrice de ce blog, Sophie Dinh, nous avait promis un retour d’expérience après avoir mis en application, pour la première fois, les quelques conseils proposés ici et .

J’ai proposé à Sophie, traductrice de l’anglais et de l’espagnol vers le français branchée informatique et santé, l’espace d’un billet d’auteur invité.

Parole à Sophie ! Et un grand merci à elle.


Enchaînement parfait. D’abord, je lis avec grand intérêt les deux billets de Patricia sur l’art d’élaborer une proposition efficace. Quelques jours plus tard, juste le temps d’assimiler, je décide de répondre à une annonce recherchant un traducteur.

Je reprends la démarche point par point pour construire ma proposition. Ce modèle m’a été extrêmement utile, d’abord pour structurer mon document et ensuite, pour développer des points auxquels je n’aurais probablement pas pensé.

Ainsi, reformuler la demande du prospect m’a aidée à mieux cerner son besoin (traduction espagnol-français) et à envisager un élargissement (centralisation et sous-traitance de la traduction des quelques textes fournis dans d’autres langues).

L’approche à tiroirs est aussi un vrai plus ! Je l’ai aménagée en trois variantes (dont une avec remise en cas de contrat à l’année avec paiement mensualisé) parce que le projet s’y prêtait bien. Et j’ai proposé en amont l’option « création de glossaire », car mon interlocutrice m’a fait part de son agacement lorsque des termes spécifiques sont traduits de travers.

La partie compétences m’a posé plus de problèmes. Pas facile de dire simplement : je suis douée, j’ai les capacités requises. J’ai souligné les défauts (style, syntaxe, cohérence, etc.) de la publication actuelle, en signalant simplement que ce sont des erreurs que je ne commets pas. Mon problème est que je n’ai pas des masses de références à montrer. Et que j’ai du mal à me mettre en avant. Perso, j’aimerais bien voir ce point plus détaillé, avec des exemples (Patricia, si tu me lis…).

Dans ce cas précis, le déroulement du projet était assez succinct. J’ai juste précisé la notion de « délai raisonnable ». Les obligations des parties gagnent à être clairement exposées, je n’y aurais peut-être pas pensé seule. Elles sont directement liées aux étapes du projet.

Et la check-liste, un vrai confort !

Finalement, dans l’approche en 6 points, le seul que je n’ai pas trouvé essentiel (à rappeler), c’est l’importance de la présentation. Pour moi, ça coulait de source. Et d’autant plus pour ce projet précis, où je tenais à démontrer mes compétences rédactionnelles.

Bref, j’étais vraiment contente de cette proposition bien carrée.

Hélas… elle ne va probablement pas être acceptée car je viens d’apprendre que le budget de mon prospect est environ quatre fois moins élevé que mes prétentions. Mon erreur ici a été de ne pas m’enquérir du budget AVANT de me mettre au boulot, et de me laisser bercer par le discours du prospect qui mettait la qualité du travail au tout premier plan. Sauf que… ce n’est pas elle qui va payer. Et le prix semble bien être le critère prioritaire, voire exclusif pour le choix du prestataire.

Néanmoins, l’exercice a été très bénéfique et j’envisage de me faire un pense-bête de ces deux articles. J’adresse donc un très grand merci à leur auteur, pour les avoir publiés et m’offrir cette prestigieuse colonne :).

Related Post

 

Tags: , , , , , ,

Comments

No comments so far.

  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name