Positionnement freelance et TPE : facteurs de choix

Choisir et plongerPréselection, short liste et prestataire retenu

Il y a quelques jours – et pendant plusieurs jours – j’étais assise à califourchon sur une barrière étroite : candidat B ou candidat D.

C’est inconfortable au possible, et c’est à nous, freelances, de rendre cet ultime choix le plus évident et moins douloureux possible pour nos clients. J’ai déjà quelques petites idées sur comment encore améliorer cet aspect de mon marketing professionnel.

B ou D ? Fromage ou dessert ?

Voilà le coeur du dilemme : B et D ont des profils différents. L’un est plus créatif, l’autre plus technique. Et je ne peux m’offrir un menu dégustation, même si je vise un site web qui soit beau ET dont le moteur sous le capot ronronne comme un V-8.

Les éléments de choix n’étaient pas chez eux, mais chez moi, et une fois que j’ai pigé ça, le choix est devenu plus simple (même si j’ai détesté envoyer le mail de mauvaise nouvelle à l’autre).

Mes points faibles ne relèvent pas du design, de l’ergonomie ou de l’expérience utilisateur. Je ne suis ni indécise ni néophyte sur ces questions (même si je n’en fais pas le meilleur usage pour moi, le cordonnier, etc… vous connaissez le dicton).

Mes points faibles relèvent de la mécanique, de la plomberie d’Internet, de ces foutues lignes de codes PHP qu’il faut maîtriser pour moduler l’architecture des pages comme je le souhaite, de la capacité de lire le contenu d’une base de données MySQL pour la nettoyer bien comme il faut. Je n’ai pas assez de connaissances et je n’ai pas les outils. Je suis déjà bien contente (et pas peu fière) d’arriver à me balader dans mon Cpanel sans avoir à mettre en route mon GPS. J’aime comprendre, et il le faut, car qui va avoir à entretenir et faire évoluer le site après ? Bibi.

J’ai signé, c’est lancé, waouh !

D semble manier tout cela avec le même plaisir et la même aisance que je manie ma plume. Il a pris le temps de commencer à bien regarder le site et le blog pour comprendre mes objectifs et contraintes. Au téléphone, il est calme, posé et pédagogue. Cela créé une dynamique sereine et confiante.

Pour autant que j’ai donc, avec difficulté, pas retenu B pour la refonte du site et du blog, je pressens que son talent graphique va quand même, tôt ou tard, faire son apparition.

Take away

  • détectez les faiblesses et/ou les inquiétudes de votre client > votre capacité à y répondre et à le rassurer joue dans sa prise de décision
  • prenez le temps de décortiquer son projet, de poser des questions et d’être force de proposition > plus le taux d’engagement et d’investissement est fort, plus grande est la probabilité que vous gagnerez le projet
  • montrez au client que vous avez les processus et les outils pour gérer avec facilité certains aspects du projet qui peuvent être chronophages ou répétitifs ou juste ennuyeux à mourir
  • souvenez-vous que ce qui peut être évident pour vous, professionnel de votre métier, ne l’est pas forcément pour votre client > avoir une démarche pédagogique est toujours utile.

Cette série de billets vous a-t-elle été utile ? Quels autres conseils et découvertes pouvez-vous partager ?

C’est à vous !

Related Post

 

Tags: , , ,

Comments

No comments so far.

  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name