Positionnement freelance et TPE : le choix du client n'est pas facile

Quel prestataire choisir ?Ce qui est amusant avec cette série est que les prestataires pressentis suivent ce fil, et réagissent. Tout est transparent, et ils savent comment je fais mes choix.

Et j’espère que la possibilité de suivre les processus de prise de décision les aidera dans leur marketing et vous, traducteurs et autres freelances, dans votre positionnement.

Depuis le précédent billet, j‘ai envoyé le brief à:

B – pour lui donner l’occasion de redresser le tir sur la proposition reçue lundi sans prise de brief par téléphone

C- idem, bien que j’avais eu une conversation avec celui qui s’occupe du commercial

D- idem, car même après une heure au téléphone, certains volets me semblaient avoir été oubliés qui le pénalisaient, lui, sur le plan des honoraires

Samedi matin, je l’ai envoyé à A, qui ne m’avait pas contactée comme prévu et qui devait être rentré de déplacement.

Je n’ai pas eu écho des deux autres prestataires contactés. Ils sont rayés de la liste. Il faut toujours répondre, même si ce n’est que pour dire que l’on n’est pas intéressé / pas disponible / pas le bon profil. C’est une question de crédibilité professionnelle. Qui sait, le prospect pourrait revenir vers vous à l’avenir.

Triage :

Rétressissons un peu plus la sélection, pour en garder 2 entre lesquels choisir (je sens que cela va être *très* dur !) :

Candidat C :

Je ne retiens pas C, qui m’a rappelée après avoir revu sa proposition et risque d’être déçu. Peut-être que ces explications l’aideront à l’avenir.

Les raisons :

  • C’est une proposition type dont de nombreux éléments n’ont rien à voir avec ma demande (Flash, PhpBB etc.). Par facilité, on peut utiliser un modèle, mais il faut toujours relire attentivement le document avant de l’envoyer pour s’assurer que même les parties génériques correspondent à la demande.
  • Elle ne comporte aucune information obligatoire : pas de nom, adresse, siret/siren, TVA intracommunautaire, téléphone, rien. Une proposition signée est un contrat et doit inclure tous les éléments permettant d’identifier clairement les parties au contrat.
  • Il m’appelait en utilisant Skype. Alors que lui m’entendait bien, je le recevais très mal. Cela nuit beaucoup au relationnel et à la bonne transmission d’informations. Je lui ai signalé le problème, mais il n’a pas proposé de solution. Je subodore qu’il n’a pas d’autre ligne à utiliser. Sutout à l’aune de la VOIP, vérifiez toujours que votre interlocuteur vous entend 5/5.
  • Apparemment, c’est un binôme. Mon interlocuteur est ailleurs en Europe, le webdesigner est quelque part en France, mais je ne sais pas où et je n’ai eu aucun échange avec lui.
  • Je n’ai pas été informée de qui serait mon interlocuteur au cours du projet ni comment le joindre.

En gros, même si je pense que C aurait fait un bon travail, ces lacunes – certaines sérieuses – l’ont disqualifié.

Candidat A :

Alors qu’il a été le premier à réagir, je n’ai plus eu de nouvelles malgré l’envoi du brief et une deuxième relance.

Si un prestataire n’est pas proactif dans la phase de pré-vente, ce n’est guère bon signe pour la suite. Ce n’est pas au client de lui courir après.

Candidat A est donc rayé de la liste.

Restent donc Candidats B et D

  • Ils ont des profils et des atouts opposés : graphiste-webdesigner/photographe v. codeur/programmeur.
  • Le courant passe au téléphone avec les deux.
  • Leurs compétences spécifiques m’intéressent à poids égal.

Ils savent – je leur ai dit en toute franchise – que le choix était ardu.

Comment choisir entre fromage ou dessert quand on veut les deux ?

Related Post

 

Tags: , , ,

Comments: 1

Leave a reply »

 
  • […] y a quelques jours – et pendant plusieurs jours – j’étais assise à califourchon sur une barrière […]

     
     
     
  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name