Les freelances face à la crise : gestion du risque

Gestion des risques pour les freelances

En chinois, risque inclut opportunité

Une de mes collègues à Communication et Entreprise (ex Ujjef), Delphine Goater, remarque que les freelances sont les “variables d’ajustement” lors de crises, qui nous sont globalement bénéfiques puisque les clients privilégient les structures à taille humaine, plus souples et réactives. Phrase issue de l’enquête prospective sur les indépendants en 2009 que Delphine a piloté. Vous pouvez télécharger l’étude ici.

Donc, si nous continuons à peaufiner notre positionnement, à offrir une réelle valeur à nos clients et à être des “créateurs créatifs“,  2012 devrait être une année positive.

Le vrai risque, c’est l’euro

Il y encore une semaine, j’avais du mal à imaginer que notre monnaie unique puisse disparaître. Le dernier numéro de The Economist m’a convaincue que ce n’était plus totalement ubuesque et la santé fragile de nos banques ne rassure guère non plus.

Attendre et voir ou prendre quelques mesures conservatoires ?

Sans s’affoler (on prend de mauvaises décisions dans ces conditions), il est judicieux pour chacun de se poser les bonnes questions pour apprécier les sources potentielles de risque et de réfléchir sur les mesures conservatoires possibles.

Nota : Je ne suis pas conseillère en patrimoine; ce qui suit n’est qu’un résumé de quelques une de mes propres cogitations !

Option 1 : Ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier

Le fonds de garantie des dépôts garantit les comptes bancaires à hauteur de 100 000 € par déposant et par établissement. Si vous avez plus de 100 000 € dans une même institution financière, ce serait peut-être une bonne idée de répartir votre patrimoine.

Les contrats d’assurance vie sont garantis par le Fonds de garantie des personnes à hauteur de 70 000 € par contrat et par assureur.

Aucun fonds ne serait suffisant en cas de faillite d’une grande banque ou compagnie d’assurance ou en cas de ruée sur les banques, mais diversifier ses prestataires financiers réduit déjà un certain nombre de risques.

Option 2 : Se créer un petit panier de devises

Vivant en France, je demande toujours le règlement de mes prestations en euros, et pour les clients étrangers net de frais bancaires et de commission de change.

Si l’euro venait à disparaître ou à être dévalué, cette politique ordinairement avantageuse pourrait s’avérer risquée.  Les banques offrant la possibilité de détenir des comptes en devises étrangères, une petite diversification me semble une piste intéressante à creuser.

Option 3 : Evaluer des options plus souples pour améliorer sa retraite

La fiscalité de l’assurance vie s’alourdit, les contrats Madelins forcent une sortie en rente, les PERP ne permettent une sortie en capital qu’à hauteur de 20 %, et les rachats de trimestres de retraite sont à étudier avec soin au cas par cas.

Je ne savais pas – et peut-être que vous, lecteurs, ne le saviez pas non plus ! – que le bon vieux PEA peut être transformé en rente défiscalisée, le pourcentage de la rente soumise à prélèvements sociaux dépendant de votre âge lors de cette demande de liquidation en rente (à titre indicatif, 40 % lorsque l’on reçoit le premier versement entre 60 et 69 ans).

Ce qui me plaît avec cette possibilité est que je n’ai pas à décider tout de suite si je souhaite une sortie en capital ou en rente. Je peux décider au moment voulu et convertir le PEA bancaire en PEA assurance en choisissant l’offre la plus avantageuse, question frais.

En principe, un PEA ne peut accueillir que des actions ou OPCVM des pays de l’UE, mais certaines institutions proposant également des SICAV monétaires éligibles au PEA. Cette restriction aux pays de l’UE ne veut pas dire pays de la zone euro : vous pouvez choisir des titres du Royaume-Uni, du Danemark et de la Suède pour varier les devises sous-jacentes. Et parfois également profiter d’opportunités internationales.

Vos pistes de réflexion ?

Et vous ? Comment voyez-vous l’avenir proche ? Auriez-vous des idées à partager pour se prémunir contre certains des risques qui se profilent ? C’est à vous !

 

 

Related Post

 

Tags: , ,

Comments

No comments so far.

  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name