Communication interculturelle et la couleur des sentiments

Couleur des sentiments et traduction

Source : Jaime Serra, Courrier International N° 1203 | Cliquez pour visualiser en grand format

Expérience personnelle & ressenti des mots

J’annotais le travail d’un de mes étudiants à l’Inalco, peinant à trouver les mots pour rendre limpide l’idée que des objectifs écrits peuvent être insuffisants pour garantir une communication interculturelle comprise et harmonieuse parmi les membres d’une équipe multiculturelle, même dotée d’une langue de travail commune.

Faisant une pause, je feuillette distraitement le dernier numéro de Courrier International qui venait d’arriver.  Et là, miracle, un schéma de Jaime Serra, qui illustre parfaitement ce que j’essayais de transmettre. Comme quoi, les mots et les images sont bien indissociables !

Amour, sentiment universel par excellence ou bien ?

Jaime trace par les couleurs le chemin que peut prendre la traduction du mot amour, sentiment universel par excellence, mais dont le ressenti n’est pas forcément universel.

 

La transmission du message — en fait de tout message — passe par 3 grandes étapes.

Etape 1 :

Le locuteur exprime un message en choisissant les mots qui traduisent fidèlement, pour lui, son expérience personnelle.

Dans cet exemple, le mot amour, auquel l’émetteur associe le sentiment joie.

Etape 2 :

A réception, le message est traduit par son destinataire qui, même s’il maîtrise parfaitement la langue et ses codes, le traduit par le prisme de sa propre expérience.

Dans cet exemple, le récepteur a parfaitement traduit le mot amour, mais son expérience personnelle lui fait y associer le sentiment douleur.

Etape 3 :

Résultat des courses, la couleur des sentiments a subi de fortes modifications, et le récepteur a une compréhension limitée du message d’origine, sa propre expérience n’offrant pas la même résonance de ce simple mot amour qu’y associait l’émetteur.

Ne pas en rester là

L’échange, le partage, qui aurait pu être si simple, si limpide, va nécessiter un dialogue supplémentaire avant que l’émetteur et le récepteur parviennent à une compréhension mutuelle plus réelle.

Fort est de constater que cette compréhension ne sera jamais complète ou parfaite, notre expérience personnelle donnant naissance à tout un arc-en-ciel de réflexes, de croyances, de renvois dont nous ne sommes pas toujours conscients.

Harmoniser la palette de couleurs demeure possible, néanmoins, en aiguisant la connaissance de notre propre culture, en décortiquant nos ressentis, afin de pouvoir tendre la main vers l’autre, lui poser avec doigté les bonnes questions et non seulement écouter, mais surtout entendre, au-delà de ce qui est exprimé.

 

 

Related Post

 

Tags: , , ,

Comments: 2

Leave a reply »

 
  • […] Expérience personnelle & ressenti des mots J'annotais le travail d'un de mes étudiants à l'Inalco, peinant à trouver les mots pour rendre limpide l'idée que des objectifs écrits peuvent être in…  […]

     
     
     
  • […] Intercultural Zone | Cross-cultural corporate communications · Home; About. About you · About me … dont nous ne sommes pas toujours conscients.  […]

     
     
     
  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name