10 raisons d’avoir un guide de style “maison”

Chicago Manual of StyleSi votre entreprise communique en anglais, profitez des avantages d’un guide de style « maison »

Lorsque je commence à travailler avec un nouveau client, une des premières questions que je pose est : « Avez-vous un glossaire et un guide de style maison ? »

La plupart du temps, ces ressources n’existent pas.

Une lecture rapide des divers supports de communication du client (rapports annuels, plaquettes, site Internet et communiqués de presse par exemple) permet souvent de mettre en exergue une absence de cohérence et d’homogénéité qui affaiblit la voix de l’entreprise et donc son identité. 

Plus grande est l’entreprise, plus ses besoins croissants la poussent à travailler avec différents prestataires, plus le risque de variations est important.

Questions typiques

Comment établir les correspondances hiérarchiques ?

Question de langue, de culture d’entreprise et aussi parfois de géographie, comme lorsque ce responsable des ventes au Mexique demandait à utiliser « Vice-President for Sales » plutôt que « Sales Manager » sur sa carte de visite pour avoir la crédibilité requise pour négocier avec ses clients.

A quelle préférence rester fidèle pour des mots usuels ?

Chez un client de longue date, les départements fonctionnels au siège et les filiales ne parvenaient à se mettre d’accord en français sur le mot à utiliser pour évoquer l’implantation géographique de l’entreprise : zone ou région ? La question s’est posée pour toutes les langues utilisées dans le groupe, le choix se faisant au coup par coup en accord avec les préférences du donneur d’ordre du projet. Guère important, me direz-vous, mais que d’heures perdues à chaque projet !

Quels sont le niveau de langage visé et le ton de l’entreprise ?

Langage métier ou accessible à toute partie prenante ? Formel ou informel ? Quels mots ou expressions sont à bannir ? A contrario, quels mots ou expressions clés privilégier pour une rédaction Web ?

Guide de style « maison » 

Un guide de style doit répondre aux questions usuelles qui se posent dans la rédaction et la révision d’un texte pour publication en anglais. Il vient en complément d’un standard reconnuChicago Manual of Style, AP Stylebook ou encore New York Times Manual of Style and Usage pour n’en nommer que quelques-uns pour l’anglais américain – pour apporter des réponses aux besoins, particularités et préférences de l’entreprise. Il est construit en harmonie avec la charte graphique de la société et contribue à alimenter le glossaire institutionnel.

10 avantages mesurables

  1. Identité renforcée
  2. Culture d’entreprise et voix affirmées
  3. Cohérence du support et parmi les supports
  4. Contrôle qualité des publications
  5. Gain de temps à gérer les questions et rechercher les réponses
  6. Etapes de révision et de validation simplifiées
  7. Clarté, fiabilité et partage des standards entre le siège et les filiales
  8. Dépersonnalisation des choix rédactionnels (faire plaisir à M. Dupont ou Mme Durand n’est plus d’actualité !)
  9. Simplification des étapes de production et réduction des risques (PAO, BAT, impression)
  10. Pérennité, car indépendant d’une fonction ou d’une personne

 

Votre expérience

Avez-vous des exemples où « un guide de style maison » aurait été une réelle valeur ajoutée dans la réalisation de projets pour publication et dans la maîtrise de votre temps et de votre budget ? Racontez-nous !

 

Related Post

 

Tags: , , , , ,

Comments: 3

Leave a reply »

 
  • Bonjour Patricia,
    Cet article est d’une grande justesse. Il appelle en moi, en tant que prestataire, plusieurs questions :
    1. Que faire quand le client n’a pas de guide de style/glossaire et qu’il demande de traduire quelques pages à insérer dans son site Internet ? Lui proposer d’en créer un ? Recenser soi-même les mots qui reviennent régulièrement mais sur un site de plusieurs centaines de pages, la tâche est immense et le prix impayable ! Ou alors lui demander les mots clés auxquels il tient absolument ? S’il refuse, que faire ?
    2. Y a-t-il l’équivalent des standards anglophones mentionnés ci-dessus pour la langue française ?
    D’avance un grand merci pour tes commentaires,
    Anne
    PS : J’aime beaucoup le nouveau look et le style de ton site. Une petite vidéo augmenterait peut-être la proximité avec l’internaute auquel tu mets l’eau à la bouche avec toutes tes très belles références et ton bagage interculturel.

     
     
     
    • Bonjour Anne,

      Pour répondre d’abord à ta 2° question, les concepteurs-rédacteurs et traducteurs vers le français seront sûrement en meilleure position que moi pour te recommander les guides de style les plus utilisés dans les entreprises françaises. Tu peux déjà aller consulter les sites suivants:
      Délégation générale à la langue française et aux langues de France
      L’Académie française
      Code de rédaction interinstitutionnel de l’OCDE

      Quant à ta première question — pour moi, un réel guide de style ne se construit pas à la volée avec le prestataire travaillant en silo. Pour qu’un guide de style soit élaboré et utilisé fidèlement dans toute l’entreprise, la direction doit être moteur et avoir les bons relais aux niveaux hiérarchiques inférieurs pour porter et réaliser le projet — comme pour toute action de gestion du changement. Il faut que le “business case” tienne la route.

      C’est naturel pour un traducteur qui collabore régulièrement avec un client de développer un glossaire spécifique au fil des projets – nous posons des questions, collectons précieusement les réponses et faisons valider nos travaux par le client. Ce glossaire nous aide à travailler plus efficacement et à assurer l’harmonie terminologique du document et des documents que nous livrons. Tout cela fait partie de nos responsabilités professionnelles, n’est-ce pas ?

      Que l’élaboration de ce glossaire devienne un projet *pour* le client – pour qu’il l’utilise et le fasse respecter par d’autres – est une question entre toi et ton client.

      Quant à l’idée d’une vidéo…..je n’y avais pas pensé… Si j’en réalisais une à l’avenir, quels thèmes suggèrerais-tu ?

       
  • Bonjour Patricia,

    Merci pour la réponse.
    Idées de vidéo : vidéo de présentation de toi-même et de ton business, vidéo sur un business case aussi par exemple. Je pense que le plus important, ce n’est pas la longueur, ni le contenu intrinsèque de la vidéo mais le fait que l’on puisse te voir comme si l’on avait une conversation avec toi. C’est l’élément humain qui me semble ici le plus intéressant.
    Anne

     
     
     
  • Leave a Reply
     
    Your gravatar
    Your Name